Qui sommes nous ?

Solidaires étudiant-e-s Montpellier est un syndicat étudiant de lutte et de transformation sociale créé sur les bases de l’UGEM (Union Générale des Étudiants de Montpellier) en 2004.


Quelle est notre vision de l’université ?

Le fondement de l’université est de créer, conserver et transmettre des savoirs et non pas d’être un centre de formation au service des entreprises. Il est primordial de sortir de la vision concurrentielle et consumériste de l’université afin d’y installer une logique d’échanges, de coopérations, de débats et de rencontres.

À nos yeux, l’université doit être publique, gratuite, laïque et égalitaire, et ne doit tomber ni dans le piège de l’élitisme fermé, ni dans celui d’une université transpercée par des logiques d’inspiration libérale et tendant à faire croire que l’université est responsable du chômage.

Comme les conditions de vie et d’étude de tous doivent être l’affaire de chacun et de chacune, le cadre de l’université doit être réinvesti par les étudiant-e-s pour l’amélioration de cet environnement quotidien et des services mis à leur disposition.


Qu’est ce qu’un syndicat ?

Un syndicat est une association de personnes dont le but est de défendre les droits et les intérêts sociaux, économiques et professionnels des individus de son champ de syndicalisation. En France, les syndicats sont indépendants des partis politiques, bien que des luttes communes puissent les rassembler à l’occasion de mouvements sociaux ou de grèves.


Pourquoi se syndiquer ? Pourquoi un syndicat d’étudiant-e-s ?

Prendre la décision de se syndiquer, c’est choisir une organisation syndicale qui va nous servir d’instrument pour consolider et améliorer nos conditions de travail et d’études et défendre nos intérêts. Se syndiquer en tant que travailleur-se intellectuel-le (ou étudiant-e), c’est aussi décider d’assurer ses acquis, de se faire respecter par l’’université et ses représentants en ayant des outils pour se défendre contre les décisions arbitraires qui pourraient être prises à l’encontre des droits étudiants. Revendiquons ensemble le droit d’évoluer dans un environnement de travail décent, juste, sans discrimination et celui de contribuer à l’amélioration des conditions de vie.

Pourquoi être membre d’une union syndicale interprofessionnelle ?

Quand plus de la moitié des étudiant-e-s travaillent, souvent de façon précaire, pour financer leurs études, quand on voit les attaques que subissent les salarié-e-s du public comme du privé, il est logique pour nous de participer activement à une union syndicale qui regroupe les SUD (PTT, Rail, Éducation, Santé-Sociaux…) mais également des syndicats comme le SNUI aux impôts. L’université n’étant pas coupée du reste de la société et des débats qui la traversent, il est important de ne pas se cantonner à des revendications purement universitaires. L’Union syndicale Solidaires, en développant un syndicalisme de défense des salarié-e-s et de transformation de la société, en évitant les dérives d’institutionnalisation, en recherchant ce qui unit plutôt que ce qui divise, en permettant une démarche interprofessionnelle répond à nos attentes.


Rompre avec l’isolement individuel et l’atomisation du monde étudiant.

Face à la jungle de l’enseignement supérieur et de notre environnement, il est quasiment impossible d’agir seul-e et il est toujours plus facile pour les dirigeants d’une société, d’une entreprise, d’une institution, de régner sur une somme d’individus isolés que sur un collectif organisé. Un syndicat est dans la plupart des cas un bon outil pour impulser des actions collectives.

L’isolement des filières et la concurrence universitaire ont pour seul objectif d’individualiser les cursus et donc les étudiant-e-s. Pour changer les choses, il y a nécessité à agir ensemble, en se donnant les moyens d’une structuration d’envergure nationale. Au-delà des diversités, le monde étudiant a un socle d’intérêts communs (aide sociale, budgets nationaux…). Cela permet entre autres d’avoir une vision plus large des problèmes rencontrés individuellement, de les relier aux grandes questions de société suscitées par la politique gouvernementale, et par ce biais de savoir comment y répondre. Face à tous les corporatismes, nous entendons développer la solidarité et la citoyenneté étudiante.

Pourquoi se syndiquer, militer à Solidaires étudiant-e-s Montpellier ?

Face aux attaques libérales portées à l’université, il est nécessaire de construire une structure permanente, combinant la réflexion et l’action sur le long terme et permettant d’élaborer une stratégie nationale. Se syndiquer aujourd’hui, c’est montrer sa volonté de vouloir élaborer un projet alternatif pour l’université, pour la société que nous devons construire ensemble, développant une réelle citoyenneté étudiante, pour que l’université redevienne un lieu de vie et de réflexion en lien avec la vie sociale qui l’entoure. Enfin, c’est soutenir activement les différentes luttes sociales, que ce soit aux cotés des SANS (Papiers, Logements…) ou à travers un soutien aux précaires de la restauration rapide, à la lutte contre la casse des services publics… Adhérer et militer à Solidaires étudiant-e-s Montpellier, c’est construire de façon unitaire un projet de transformation sociale, tant au niveau universitaire qu’au niveau global de la société ; ce n’est pas individuellement que nous vaincrons, mais en luttant ensemble vers un but commun. À ce titre, nous sommes membres d’une fédération de syndicats étudiants, Solidaires Étudiant-e-s.

Quelles sont les valeurs que nous défendons ?

  • La lutte contre toute forme de discrimination (sexisme, racisme, homophobie…).
  • La lutte contre la domination et l’infiltration de la logique marchande (de la marchandisation de l’enseignement aux intrusions publicitaires incessantes sur le campus).
  • La défense et la progression de toutes formes d’acquis sociaux (de la laïcité à la gratuité des services publics en passant par la lutte contre l’obscurantisme sous toutes ses formes).
  • L’amélioration du cadre de vie, du patrimoine culturel et environnemental.
  • L’autogestion : avec Solidaires étudiant-e-s Montpellier, pas de négociation de couloir ou de compromis avec la présidence. Nous privilégions en toute circonstance la mobilisation et le rapport de force pour arracher les revendications étudiantes. Lors des mouvements, nos propositions sont soumises au débat et au vote des assemblées générales.
Publicités

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :